Favoriser l'accès de tous à une éducation de qualité, sûre et pertinente en temps de crise

Normes minimales de l’INEE

Normes Minimales pour l’éducation : Préparation, Intervention, Relèvement – Un engagement pour l’accès, la qualité, et la responsabilité.


Présentation

 


Les guerres et les catastrophes naturelles empêchent des générations d’accéder aux connaissances et aux opportunités que l’éducation peut leur procurer.

L’éducation n’est pas seulement un droit, de la situation d’urgence à la phase d’intervention, une éducation de qualité procure une protection physique et psychosociale pouvant maintenir et sauver des vies. L’éducation en situations d’urgence assure la dignité et maintient la vie en offrant des espaces d’apprentissages  sécurisés, où les enfants et les jeunes ayant besoin d’autres types d’aide peuvent être identifiés et soutenus. L’éducation diminue l’impact psychosocial du conflit et des catastrophes en donnant un sens de routine, de stabilité, de structure et d’espoir pour le futur. Elle peut sauver des vies en protégeant les jeunes de l’exploitation, de dangers tels que des mariages précoces forcés, du recrutement dans les forces armées, dans des groupes armés ou bien encore dans des groupes de crime organisé. Enfin, l’éducation procure des compétences de survie fondamentales et des mécanismes de survie par le biais de la dissémination d’informations de secours sur les mines anti-personnel,  la prévention du HIV/SIDA, la résolution de conflit et la construction de la paix.

 

 

Afin de développer  un outil aidant à obtenir un niveau minimum d’accès à l’éducation et une éducation de qualité, de la situation d’urgence à la phase de relèvement et pour assurer la responsabilité des professionnels qui offrent ces services, l’INEE a mis en place un processus hautement consultatif qui a réuni  les autorités nationales, les professionnels, les décideurs politiques, les universitaires et autres éducateurs dans le monde entier pour développer le Manuel des Normes

 

Minimales (première version 2003-2004) : plus de 2 250 personnes de plus de 50 pays ont participé à des séries d’ateliers régionaux pour développer, débattre et se mettre d’accord sur les normes. En s’appuyant sur cette expérience de collaboration, l’INEE a dirigé de la même manière un processus consultatif de mise à jour en 2009-2010 : plus de 1300 représentants d’autorités nationales, d’ organisations non gouvernementales internationales, nationales et locales, des agences des Nations Unies, des universitaires et des instituts de recherches de 52 pays ont participé au processus de mise à jour. Les normes sont conçues pour être utilisées dans les situations d’urgence, dans les phases de préparation, d’intervention et de relèvement ainsi que pour le plaidoyer humanitaire. Elles sont applicables dans une grande variété de situations parmi lesquelles les catastrophes naturelles et les conflits armés. Les Normes donnent des conseils sur comment se préparer à une situation d’urgence aigue et comment y répondre de façon à réduire les risques, améliorer  la préparation pour le futur et poser une base pour l’éducation de qualité. Elles fournissent une flexibilité en réponse aux besoins au niveau le plus important - la communauté- tout en fournissant un cadre harmonisé pour coordonner les activités éducatives des gouvernements nationaux, d’autres autorités éducatives, d’agences de financement, et des agences nationales et internationales.

Les Normes Minimales de l’INEE sont basées sur la Convention des Droits de l’Enfant, les objectifs de l’éducation pour tous de Dakar 2000 et sur la Charte Humanitaire du Projet Sphere. Tout comme les Normes de Sphere, les normes sont censées être utilisées commun un outil de renforcement des capacités et de formation. L’INEE pense que les normes veillent aussi à valoriser les responsabilités et la prévisibilité au sein des acteurs humanitaires et améliorer la coordination entre les partenaires y compris les autorités éducatives.
Une mise à jour des Normes Minimales pour l’Education de l’INEE a été réalisée en juin 2010 : Préparation, intervention, relèvement. Le Manuel est conçu pour donner aux gouvernements et aux travailleurs humanitaires les outils dont ils ont besoin pour répondre aux objectifs de l’Education pour tous et aux Objectifs du Millénaire pour le développement. Il s’agit de la première étape pour s’assurer que les initiatives d’éducation en situations d’urgence donnent une base solide et saine pour les situations post-conflit et la reconstruction après catastrophes. Les Normes Minimales reprennent 5 domaines :
Les Normes fondamentales : Ces normes regroupent, la coordination, la participation de la communauté et l’analyse. Ces normes devraient être appliquées dans tous les domaines pour promouvoir une réponse holistique et de qualité. Ces normes portent une attention particulière sur la nécessité d’un bon diagnostic dans toutes les étapes du cycle d’un projet, afin de mieux comprendre le contexte et appliquer les normes de la façon la plus appropriée dans les domaines qui suivent.
Accès et Environnement d’Apprentissage : les normes dans ce domaine se concentrent sur l’accès aux opportunités d’apprentissage sécurisées et pertinentes. Elles soulignent les liens critiques avec d’autres secteurs tels que la santé, l’eau et installations sanitaires, la nutrition et le logement qui aident à améliorer la sécurité et le bien-être physique, cognitif et psychologique.
Enseignement et Apprentissage : ces normes se concentrent sur les éléments critiques qui font la promotion d’un enseignement efficace et de l’apprentissage, prenant en compte le curriculum, la formation, le développement professionnel et le soutien, l’instruction et les processus d’apprentissage et l’évaluation des résultats de l’apprentissage.
Enseignants et autres membres du personnel éducatif : les normes dans ce domaine traitent de l’administration et la direction des ressources humaines dans le domaine de l’éducation. Ceci inclue le recrutement et la sélection, les conditions de service, la supervision et le soutien.
• Politique Educative : les normes dans ce domaine se concentrent sur la formulation des politiques, la promulgation, la planification et la mise en œuvre.


Chaque section du manuel décrit un domaine spécifique du travail éducatif. Cependant, chaque norme s’entrecroise avec d’autres dans le manuel. Si nécessaire, des notes directives identifient les liens importants avec les autres normes ou notes directives dans d’autres domaines pour donner une vue complète de l’éducation de qualité. En outre, les questions transversales telles que les droits de l’Homme ou les droits de l’Enfant, le genre, le droit de participation de la population, le VIH/SIDA, le handicap et la vulnérabilité sont incorporées au sein des normes pertinentes.


Durée de temps : La durée de temps pendant laquelle les Normes Minimales sont utilisées dépend amplement du contexte. Elles sont applicables dans une grande variété de situations d’urgence, de la préparation à l’intervention, jusqu’au relèvement, et peuvent être utilisées par un publique varié. Les actions clés de ce manuel ne sont pas applicables universellement à chaque situation ni applicable à chaque utilisateur potentiel. Certaines actions clés et normes peuvent prendre des semaines, des mois ou même des années pour être atteintes. Dans certains cas, les Normes Minimales et les actions clés peuvent être atteintes sans besoin de recourir à une aide extérieure ; dans d’autres cas il peut être nécessaire pour les autorités éducatives et les agences de collaborer pour les atteindre. Lors de l’application de ces normes, il est important que tous les acteurs pertinents se mettent d’accord sur une durée de temps pour la mise en œuvre et l’obtention de résultats.
Perspective et Limites : Les normes dans les différents domaines n’agissent pas seules : elles sont interdépendantes. Cependant, il y a une tension inévitable entre la formulation de normes universelles et la capacité à les appliquer dans la pratique. Chaque contexte est différent. Pour cette raison le processus de développement global utilisé pour formuler/élaborer les normes assurait une grande participation diversifiée de travailleurs humanitaires, les éducateurs, les gouvernements, les autorités éducatives, des acteurs de la société civile et les personnes touchées de différents pays, de contextes régionaux et locaux. Dans certains cas, du fait de facteurs locaux, il est impossible d'atteindre les normes minimales et les actions clés. Lors d’un cas comme celui-ci, les différences entre les normes et les actions énumérées dans le manuel et celles atteintes dans la pratique doivent  être décrites, une explication  des raisons de ces différences doit être donnée ainsi que ce qui doit être changé afin de pouvoir réaliser les normes.


Les Normes Minimales de l’INEE ne résoudront pas tous les problèmes d’intervention en éducation ; cependant, elles offrent un outil pour les agences humanitaires, les gouvernements, les populations locales pour améliorer l’efficacité et la qualité de leur aide éducative et ainsi faire une différence significative dans la vie des personnes touchées par une crise ou une catastrophe. Le manuel des Normes Minimales de l’INEE est la première étape pour s’assurer que les initiatives d’éducation en situations d’urgence représentent une base solide et saine pour les situations post-conflit et la reconstruction après catastrophes.

 

L’actuel Groupe de Travail de l’INEE pour les Normes Minimales (2009-2011) rend accessible les aspects en relation avec les Normes Minimales de l’INEE :
• Dissémination, promotion et plaidoyer.
• Formation et matériel de développement.
• Projet pilote, monitoring et évaluation


Le développement des normes et le processus de mise en œuvre ont reçu le soutien financier de l’ Academy for Educational Development et the Global Learning Portal, l’Agence Canadienne de Développement International (ACDI), the International Rescue Committee, the International Save the Children Alliance, Save the Children Norway, the Swedish International Development Cooperation Agency (SIDA), contributions des Etats-Unis à UNESCO pour la reconstruction des systèmes éducatifs dans les pays après conflit, UNHCR, UNICEF, USAID, Contributions des Etats-Unis à UNESCO pour la reconstruction des systèmes éducatifs, et la Banque Mondiale. En complément, des centaines d’organisations ont fait de grandes contributions en nature pour le processus sous la forme d’engagement de leur personnel, par des voyages, des traductions et autres ressources.

Si vous avez des questions ou voulez savoir comment vous impliquer dans le processus, merci de contacter la Coordinatrice pour les Normes Minimales :
Tzvetomira Laub: minimumstandards@ineesite.org